Unicité de l’Eglise ou Alliances dans l’Eglise


Le 1 décembre 2017 à 1:27, par Pierre Ndjom

Signaler cet article

Alléluia frères et soeurs,

Il y a deux sièges historiques ; celui de Porto-Novo et celui d’Imeko (Ketu). Et tout autour, il y a d’autres sièges pour la plupart nationaux.

Supposons qu’un Pasteur national rallie un des sièges historiques. Beaucoup de chrétiens célestes crieront 7 Alléluia. Ils penseront que c’est un pas vers l’union dans l’Eglise mais ce n’est qu’une illusion, ce serait pire que l’état actuel. Les alliances sont faites pour s’imposer et non pour s’humilier.

L’Unicité (union, fusion) est un corps avec une seule tête et des membres. L’alliance est un corps avec plusieurs têtes et chaque tête a ses propres membres. Même si une tête semble dominer, ce n’est que de surface. La tête dominante est liée par un contrat plus ou moins explicite avec les têtes vassales. Le contrat peut être ainsi résumé du côté de la tête vassale vis-à-vis de la dominante : mon camp te respectera tant que tu sauras reconnaître ma place…

Un Pasteur national croît en trois étapes : il se découvre individuellement en tant que « Pasteur », il s’affermit nationalement en tant que « Pasteur » et il cherche à s’étendre internationalement en tant que « Pasteur ». Donc après avoir eu une assise nationale, il cherchera comment avoir une stature internationale. Il a donc deux solutions : soit opter pour une « évangélisation interne » intensive dans d’autres pays, soit rallier un siège historique qui lui donnera cette dimension.

Si un siège historique s’allie, il renforcera son pouvoir mais ce sera au détriment de Dieu pour une raison simple ; le socle n’est pas la vérité. C’est une alliance de fer et d’argile.

Quand (Si) les deux sièges historiques s’unissent, ce ne sera et ce ne peut pas être sous forme d’alliance, ce sera une soumission totale de l’un envers l’autre. Le socle sera l’humilité qui a pour source la vérité. Si les deux sièges historiques ne s’unissent pas, un grandira de façon exponentielle et l’autre restera quasiment national, et même nationalement, son influence sera considérablement réduite.

Pour l'instant présent, les hommes pieux peuvent continuer à méditer sur la beauté du Seigneur sans se soucier du vacarme existant.

Frère Pierre
La Postérité de Daniel

Laissez un commentaire