Le problème majeur de l'Église


Le 1 décembre 2017 à 0:40, par Pierre Ndjom

Signaler cet article

Alléluia frères et sœurs,

Le problème majeur de l’Eglise n’est pas la division qu’il pourrait y avoir chez les Pasteurs. La guérison de cette maladie ne peut guérir le corps, je pourrais même dire que c’est secondaire. Bonne mais secondaire.

Supposons que les plus hautes autorités soient affaiblies, que se passerait-il dans la suite ? Un plus grand chaos pour une raison simple ; il n’y a aucune véritable base. Les chefs se multiplieraient encore plus. La constitution bleue ne pourrait sauver les meubles car malgré son autorité, elle en détient moins que la bible.

On peut être sous l’autorité d’un « Pasteur illégitime » et être pleinement glorifié dans les cieux. Pensons-nous que tous ceux qui ne sont pas sous Porto-Novo ou Ketu iront en enfer ? Devons-nous augmenter des heures de trajet déjà pénibles uniquement pour prier dans une paroisse d’un des deux sièges ?

Le problème, le mal profond de l’Eglise, est l’indifférence envers les saintes écritures.

Au mieux, de nombreux Evangélistes les lisent pour prêcher. Il est difficile de pouvoir discuter avec un jeune de la bible car la plupart ne connaissent que les fables, les scandales de dignitaires, les illuminations de leurs prophètes et les nouvelles nominations. Ils sont scotchés à leurs portables attendant qu'on leur propose un poste qui ne donne pas la vie. Ils en cumulent déjà suffisamment, sans pour autant avoir apporter un réel impact dans la congrégation.

Dans de nombreuses paroisses, au mieux le cours biblique est facultatif quand il y’en a un. Pour prêcher, on remplit une case sans se soucier de la compétence de celui qui parlera de Dieu. Des Evangélistes prêchent un Jésus « ange » ou un Jésus qui est égal à l’ange Michel, cela gêne peu.

Combien de jeunes ne savent même pas qui est leur Dieu ? Pour leur Pasteur, ils le connaissent très bien car ils n’ont que cela sur les lèvres. Quand la division sera moindre, de quoi parlerons-nous et qui annoncerons-nous puisque nous sommes toujours plongés et réfléchissant sur qui est légitime et qui ne l’est pas ?

Si la bible avait été annoncée dans sa vérité, des milliers d'Evangélistes actuels n’auraient même pas acceptés le grade de Vénérable car ils s’en seraient trouvés indignes, même en remplissant toutes les conditions. Dans la bible, il y a Jonathan, prince d’Israël car fils de Saül, qui s’humilie devant le jeune David, fils de berger pour l’accession aux fonctions royales. Si cela avait été annoncé et compris, je pense qu’il n’y aurait pas autant d’Évangélistes dans l’Eglise. Combien peuvent se tenir dignement devant les autorités étatiques ou des chrétiens d’autres congrégations pour défendre la doctrine de l’Eglise du Christianisme Céleste ? Nous avons créé dans le monde le concept « d’Evangélistes de paroisses » et en France « d’Evangélistes d’appartements ».

Comme le Seigneur me l’avait fait connaître, il y a fort longtemps, il avait voulu confier de hautes charges dans une assemblée à des fils qui l’aimaient, tous ceux convoqués se sont considérés comme indignes. Actuellement dans l’Eglise, tous se sont auto-proclamés dignes de tout. Des arbres on en trouve, des arbres avec fruits, on en cherche.

D’ailleurs, nul ne peut aller contre l’esprit qui est en lui. L’adultère ne trouve un peu de repos qu’après avoir trompé sa femme et le méchant après avoir maudit son frère. L’homme pieux, lui, c’est loin du tumulte des hommes et dans la méditation qu’il trouve son bonheur.

Frère Pierre
La Postérité de Daniel

Laissez un commentaire