Un chrétien peut-il jurer?


Le 12 février 2018 à 8:20
Signaler cet article

La bible est un ensemble qui doit s’analyser dans sa globalité. C’est pour cela que l’on dit « la bible » et « l’esprit de la bible ». S’arrêter à la bible serait une interprétation littérale sans en comprendre le contexte ni la pensée profonde.

Dans l’évangile de Matthieu, il est dit : Matthieu 5.34 Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu, ou encore se basant sur cela l’on serait tenté de dire que toute personne qui jurerait ne respecterait pas la parole du Seigneur. Seulement, le Seigneur et la bible ne se sont pas limités à e texte d’où l’interprétation dans la globalité et l’aide de l’esprit de la bible. Le livre de Jacques nous donne un début d'explication Jacques 5:12 ‭Avant toutes choses, mes frères, ne jurez ni par le ciel, ni par la terre, ni par aucun autre serment. Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non, afin que vous ne tombiez pas sous le jugement. Il précise bien "Afin que vous ne tombiez pas sous le jugement ". Cela signifie bien que cette parole est donnée afin d'éviter un jugement qui se baserait sur ce sur quoi nous avons juré.

Dans Deutéronome 6.13 Tu craindras l'Éternel, ton Dieu, tu le serviras, et tu jureras par son nom, nous constatons que le Seigneur permet de jurer par son nom. Le désir recherché est de que son peuple d’alors, ne confirme pas leurs paroles par des dieux étrangers mais par lui. L’on pourrait que c’est limité à l’ancien testament mais, en relisant tout le chapitre l’on constate qu’il parle de lois immuables. Donc il d’un côté, il dit de jurer et de l’autre, il dit de ne pas le faire.

Que signifie « jurer », en prenant la définition dans le dictionnaire : Prononcer solennellement un serment en prenant à témoin, en engageant un être ou une chose que l'on tient pour sacré : Il jure sur la tête de ses enfants qu'il est innocent. Affirmer quelque chose avec vigueur, le promettre par serment : Ils ont juré le secret. Décider par un engagement ferme qu'on fera telle ou telle chose ; s'engager à respecter ou à ruiner quelque chose ou quelqu'un : Jurer de se venger. Jurer fidélité à un ami. Jurer la perte de quelqu'un.

Donc ce que l’on constate, l’on est pas obligé de dire « Je jure » pour « jurer ». Ce formalisme n’est pas obligatoire mais, prendre quelqu’un à témoin en engageant des personnes ou des choses, on jure. Ainsi la plupart des vœux nous incite à jurer. Mais la bible interdit-elle les vœux ?
Proverbes 20:25 C'est un piège pour l'homme que de prendre à la légère un engagement sacré, Et de ne réfléchir qu'après avoir fait un voeu. (
Ecclésiaste 5:5 Mieux vaut pour toi ne point faire de voeu, que d'en faire un et de ne pas l'accomplir.

De nombreux vœux se font devant les autorités religieuses donc reviennent à jurer. C’est plus qu’une simple parole, c’est un engagement par serment.

Donc nous comprenons que l'on peut jurer mais c'est tellement délicat que c'est fortement déconseillé. Si Dieu jure, il peut accomplir ce qu'il a accompli. Déjà sa parole équivaut à jurer bien que lui-même ait juré par son nom pour appuyer sa parole qui devait être écouté avec plus d'attention lors d’une promesse à Abraham. Mais quand l'homme jure, ne connaissant pas tout ce qui l'entoure et n'étant pas maître de son destin, il y a de fortes chances qui se condamnent par cet acte. Et alors, il ne peut prétendre avoir ignoré un aspect car il a déjà juré. Pour entrer dans les congrégations (moines, les sœurs, ...) on les fait jurer. Comme c'est irrévocable, on leur donne du temps avant de s'engager.
Pour toutes toutes ces raisons et pour ne pas condamner inutilement ceux qui n'auraient pas un degré de maturité spirituelle suffisant, on leur interdit de jurer. On interdit à un mal affermi de jurer car il ne comprendra pas dans quoi il s'engage. En exemple, dans l'ancien testament, quand une femme avait fait un voeu, son père pouvait l'annuler si elle vivait sous son toit. Et quand elle était mariée, son mari pouvait aussi l'annuler durant une période. Car on considérait que la femme n'était pas assez mature pour peser ses voeux et que l'analyse d'un mature (père, mari) pouvait revenir sur la parole légère (voeu) d'une femme.

Le Christ nous a donné de grands principes mais la vie en Christ s'est vue par Paul. Je donnerai un exemple avant d'aller plus loin. Dieu dit : ne tuer pas. Il ajoute même : quand on te frappe sur une joue, donne l'autre joue. C'est une interdiction et elle est formelle. Certains n'étant pas confrontés à certains problèmes diront Dieu a dit de ne pas tuer point barre mais... Voici qu'un homme entre dans ta maison et veut violer et tuer ta petite fille. Il a une arme et tu en as une. Vas-tu le laisser faire ses cochonneries? Donc tu te poseras la question de savoir si ce commandement qui te semblait auparavant si clair : ne tue pas, ne peut pas être interprété pour certaines situations d'extrême gravité. Et c'est là qu'intervient le collège des évangélistes pour interpréter certaines paroles de l'écriture et même te confirmer que ce meurtre était de la volonté de Dieu. Tu ne pouvais laisser ta fille se faire violer alors que tu disposais d'un moyen de défense.

Je vais conclure par les actes posés par Saint Paul qui ne s'est pas contenté de jurer une fois mais l'a fait plusieurs fois dans la bible. Lui, il était mature spirituellement pour le faire et selon la circonstance, pour appuyer ses propos. :

2 Corinthiens 1:23 Or, je prends Dieu à témoin sur mon âme, que c'est pour vous épargner que je ne suis plus allé à Corinthe ;
Romains 1:9 Dieu, que je sers en mon esprit dans l'Évangile de son Fils, m'est témoin que je fais sans cesse mention de vous,
Philippiens 1:8 Car Dieu m'est témoin que je vous chéris tous avec la tendresse de Jésus Christ.
1 Thessaloniciens 2:5 Jamais, en effet, nous n'avons usé de paroles flatteuses, comme vous le savez ; jamais nous n'avons eu la cupidité pour mobile, Dieu en est témoin.

Donc il est fortement recommandé de ne pas jurer mais l’on ne pourrait pas dire que ceux qui le font, posent un acte anti-biblique. Ce serait prendre ses convictions personnelles pour une vérité universelle.
Contenu proposé par : Pierre Ndjom Pierre Ndjom

Laissez un commentaire