Discussion de Caïn et d'Abel avant l'acte irréversible


Le 16 janvier 2018 à 3:24, par Pierre Ndjom

Signaler cet article

C – Alléluia mon frère Abel. Que tu sois toujours béni !
A – Alléluia mon frère Caïn. Tu es béni car le premier engendré par l’homme !
C – J’aimerais comprendre une chose... Sais-tu pourquoi Dieu a agréé ton offrande et pas la mienne ? J’ai pris mon temps pour la lui faire et en plus elle contenait divers fruits.
A – Je ne sais pas mon frère, faut le lui demander.
C – Toi-même tu sais que je suis le premier engendré ! Notre mère a béni l’Eternel quand elle m’a conçu et c’était un miracle à ses yeux d’acquérir un homme. Même la primauté dans l’emplacement de l’offrande m’a été accordée. Pourquoi alors ton offrande a-t-elle eu un regard favorable devant le Seigneur et pas la mienne ?
A – Je ne sais pas mon frère, je pense que tu dois le demander à Dieu. Lui seul peut t’éclairer.
C – Tu te crois plus saint que qui ? Avec tes airs et ton regard hautain, penses-tu que tu m’impressionnes ? Sais-tu qui je suis ? Tu penses que le monde tourne autour de toi ? Moi aussi j’ai de la valeur devant Dieu. Moi aussi il m’écoute quand je l’invoque. Tu te crois supérieur à tout le monde pourtant tu es peu de choses. Je suis béni que tu le veuilles ou non ! J’ai des champs à perte de vue. Le bétail avec lequel tu as fait ton offrande tire une partie de sa nourriture de mes terres. Tu penses comprendre Dieu mieux que moi, cela est totalement faux. J’ai commencé la méditation avant même que nos parents aient pensé te concevoir. Je t’ai porté dans mes bras alors que tu n’étais qu’un petit garçon. Est-ce cela ma récompense actuelle devant le créateur ? Bon…
Pourrais-tu me dire alors comment as-tu préparé ton offrande ?
A – Je n’y ai pas trop pensé. Je l’ai fait naturellement, selon ce que mon cœur m’inspirait.
C – Voudrais-tu alors dire que je suis un Fils de la perdition puisque mon offrande aussi venait de mon cœur ?
A – Tout ce que je peux dire c’est que le cœur bon ne trouve que des occasions pour manifester sa bonté même dans le mal provenant des impies et, le cœur mauvais trouvera toujours des prétextes pour diffuser son venin. Le mal et le bien sont connus. Pourquoi certains choisissent-ils de faire du mal et d’autres le bien ? La haine et la bonté sont deux maîtres qui assujettissent ceux dans lesquels ils sont, tout le reste n’est qu’une suite logique. L’adultère, la jalousie, la haine du prochain, la colère… habitent dans le cœur de l’homme de sang. Malgré son sourire, sa fausse piété se révèlera forcément.

Et Caïn passa à l’acte. Et le peuple se révolta contre les prophètes. Et les sacrificateurs et les anciens crucifièrent le Seigneur. Ainsi en est-il maintenant et en sera-t-il jusqu’au retour du Seigneur !

Frère Pierre
Serviteur du Seigneur Jésus-Christ

Laissez un commentaire

Commentaire sur “Discussion de Caïn et d'Abel avant l'acte irréversible