Celui qui aspire à la charge d'évêque désire une honorable fonction mais ...


Le 22 décembre 2017 à 0:23
Signaler cet article

Il est bien d'aspirer aux responsabilités quand il s'agit de l'édification du corps du Christ mais il faudrait encore en avoir la force, la sagesse et la volonté.
Pour la volonté, cela peut être en relation avec le caractère. Un berger n'a pas un comportement de moine. Il est constamment proche des brebis. Pour celui qui aime beaucoup se recueillir et avoir ses moment privilégiés de solitude, qu'il évite la charge de berger. Il faut savoir refuser ce qui ne collerait pas avec ton caractère. Si c'est ta vocation, le Seigneur saura te convaincre.
Pour la sagesse, cela est indispensable car il y aura des décisions à grande portée qui devront être prises. Un homme qui souhaiterait divorcer avec sa femme, une fille qui s'est fait violée par ses proches, une personne qui a détourné des fonds publics... Un mauvais conseil peut jeter le discrédit sur toute la congrégation ou même gâcher la vie d'une personne.
Pour la force, cela concerne la capacité de supporter de lourds fardeaux; beaucoup de calomnies, d'incompréhensions, de médisances, d'insultes... les souffrances des paroissiens, leurs problèmes, leurs confessions... les tentations, les séductions des femmes, de l'argent et du pouvoir... beaucoup ont perdu la foi quand ils sont arrivés à ces charges. Ils restent présents physiquement mais leurs âmes se sont éloignées du Seigneur.

Que chacun fasse une introspection de la gestion de sa propre maison. C'est un conseil de frère que saint Paul nous donne.

Frère Pierre
La Postérité de Daniel
Contenu proposé par : Pierre Ndjom Pierre Ndjom

Laissez un commentaire