Une conséquence de la perte de communion avec le Christ : Les discours vains et les questions oiseuses


Le 19 décembre 2017 à 21:13, par Pierre Ndjom

Signaler cet article

Compte-rendu d'un réunion de plus de quatre heures d'une dizaine de personnes : "Dieu nous a assisté", "Dieu s'est manifesté", "Les cotisations doivent augmenter", "C'était merveilleux" ... En d'autres termes, nous avons beaucoup parlé mais il n'en est rien sorti de constructif.

La plupart des discours dans nos congrégations sont un signe de la perte de communion avec Dieu. Le Saint-Esprit n'inspirant plus, la situation de certains chrétiens devient pire qu'avant leur baptême. Ils n'ont pas seulement refusé la main tendue du Christ mais ils ont craché dessus après l'avoir accepté. Ils n'y ont vu aucun attrait qui pouvait les retenir sinon la louange qu'ils pouvaient obtenir de certains hommes charnels ou ignorants des œuvres de piété. Ils discutent de tout sauf de ce qui est constructif. Cela devient des clubs qui aident à fuir la solitude.

Qu'est-ce qui explique que les chrétiens n'aient plus d'influence dans la société? Que les valeurs prônées par le christianisme sont considérées comme dépassées et inadaptées à l'ère actuelle? C'est parce que ces mêmes chrétiens ne le sont plus que de tradition. Ils errent dans les paroisses pour raconter leurs vies et faire passer le temps. Pour avoir bonne conscience, ils lancent des discussions de nourriture où ils rajoutent "Christ", ils parlent de tout et de n'importe quoi en rajoutant "Christ". Cela leur donne l'impression que leurs paroles vaines sont de la volonté de Dieu.

Chacun de nous peut encore revenir des sentiers qui ne glorifient en rien notre Seigneur. A défaut d'aborder des sujets édifiants, l'on peut choisir de garder le silence est aussi une bonne option. Ces deux états doivent être de rigueur dans nos congrégations pour retrouver la gloire perdue.

Frère Pierre
La Postérité de Daniel

Laissez un commentaire